Laissez moi vous conter une légende anglaise illustrant le rôle du forgeron dans la société médiévale :

« Un jour le roi Alfred le Grand, qui règna à la fin du IXeme siècle, décida de choisir qui était le plus grand des artisans, ce dernier serait alors considéré comme leur chef. Il les invita tous à un grand banquet en demandant que chacun vienne avec un exemple de sa production ainsi que les outils utilisés pour le réaliser.forge1

Le soir du banquet le forgeron vint avec un fer à cheval et son marteau, le tailleur apporta ses ciseaux et une côte toute neuve qu’il venait de finir, the boulanger vint avec une miche de pain et sa grande pelle à enfourner en bois, le cordonnier apporta une alène et une paire de chaussures, le charpentier apporta une planche bien droite et sa scie, le boucher vint avec son grand couteau et un beau quartier de viande et enfin le maçon apporta sa truelle et une petite construction en pierre. Après délibération tout le monde se mit d’accord pour décider que le travail du tailleur était de loin le meilleur, il fut donc nommé chef des artisans.

Le forgeron fut tellement vexé de ce choix qu’il fit le voeu de ne plus travailler pour de tels ingrats tant que le tailleur serait leur chef. Sur ce, il ferma son échoppe et quitta la région.

Mais son absence se fit rapidement cruellement sentir; en effet le cheval du roi perdit un fer, les six autres artisans, un par un cassèrent leur outils, et même si le tailleur put continuer à travailler plus longtemps que les autres, il finit bien par être obligé d’arrêter de travailler.

Le roi et les autres artisans se dirent que ça ne devait pas être si dur que ça de devenir forgeron et essayèrent de prendre la relève, avec bien peu de succès. Si bien qu’il s’ensuivit une bagarre générale dans la forge. Alors que tout le monde se querellait, on entendit un grand bruit retentir vers l’enclume. Tout le monde se retourna et vit St Clément et le forgeron. Le roi les salua avec respect et leur dit :

forge3« J’ai fait une grossière erreur, mes amis, je me suis laissé abuser par les beaux atours du tailleur, mais je dois reconnâitre que sans le forgeron, aucun des autres artisans n’auraient d’outils pour travailler, c’est donc lui qui doit être proclamé chef des artisans. »

Tout le monde, sauf le tailleur, fut d’accord avec le roi, il supplièrent alors le forgeron de leur faire de nouveaux outils, ce qu’il s’empressa de faire…
…incluant une nouvelle paire de ciseaux pour le tailleur. »

Cette petite histoire illustre parfaitement le rôle du forgeron au moyen-âge, sans lui, les autres artisans n’ont pas d’outils pour travailler.

La forge est une technique ancestrale consistant à façonner du fer ou de l’acier en le chauffant puis en le travaillant avec des outils sommaires : un marteau et une enclume.

Au XIIIe siècle le forgeron est un personnage important, en effet il joue un rôle de maréchal ferrant, de vétérinaire équin et c’est lui qui produit tous les outils en métal utilisé dans la vie qutoidienne, tant à la maison que chez les autres artisans.

En plus de cela il y a un petit côté magique à son activité : il maîtrise le feu et pratique la trempe, méthode permettant d’augmenter la dureté de l’acier.

Les techniques utilisées en forge permettent de réaliser par déformation et/ou soudure tout ce qu’il est possible d’imaginer faire avec du métal. Dans les photos de nos animations vous verrez quelques un des objets réalisés par nos forgerons, couteaux, pics à viande, fers à chevaux, éperons, etc…

forge2

Lectures conseillées :

  • Medieval Horse and its Equipment – John Clark – Medieval Finds from Excavations in London 5, The Stationary Office 1995, Boydell new edn 2004
  • Images de la Forge dans les manuscrits de la Bibliothèque Nationale XIIIe-XVIe siècle – Valérie Chèze et Paul Benoit – Pierres et terre n°33. Actes de la Table Ronde du Groupe d’Histoire des Mines et de la Métallurgie (27-28 novembre 1987)
  • L’outil agricole en France au Moyen Âge – Pascal Reigniez – Errance 2002 Collection des Hespérides

frise