Historique
L’origine de la vannerie se perd dans la nuit des temps ; on a retrouvé des poteries primitives modelées sur des formes en vannerie, ensuite brûlées.vann1
La corporation des vanniers a été organisée sous le règne de Louis XI ; elle était divisée en vanniers mandriers, vanniers clôturiers, et vanniers faissiers.
Le terme de vannerie est apparu au XIIIème siècle ; il vient du mot « van » qui désigne un panier plat aux bords relevés, muni de 2 poignées qui permettait de séparer le grain de la paille.
Le travail
Le vannier se contente d’un outillage restreint : Le fendoir est un outil en buis servant à fendre l’osier. Les poinçons servent à faire des trous dans les fonds.
Un couteau vient compléter cet outillage rudimentaire, mais suffisant au vannier. En fait l’outil principal est la main. Avant d’être travaillés, les brins d’osier liés en bottes sont plongés et laissés dans l’eau durant plusieurs heures afin d’être assouplis
Si vous voulez en savoir plus, contactez-nous.

L’Osier
L’osier est une plante vivace qui aime l’humidité et grandit sans difficulté dans les lieux bas et marécageux. Plantation et récolte se font en hiver. Récolté, il est mis en bottes.
Deux solutions s’offrent alors : Laissé tel quel, c’est de l’osier vert, vendu tout « venant » ou lorsqu’il est sec, à partir du mois de juillet. Jusqu’au printemps, il est mis le pied dans l’humidité, puis à la montée de la sève il est décortiqué, brin par brin avec l’aide d’un pelan (ou peloir) ou, aujourd’hui, par une machine: la décortiqueuse. L’osier vert devient alors osier blanc. Sa valeur a triplé.
>Le vannier d’hier travaille assis, sur une table appelée US, à la façon des statuettes de dieux hindous.

L’Osier matière première
A. Qu’est ce que l’osier sinon la pousse d’un an d’une souche de saule! Il existe plus de 350 variétés de saule en France. Il faut 3 ans pour obtenir une oseraie d’une durée de vie d’une vingtaine d’années. Les boutures, effectuées avec l’osier de la récolte précédente, sont enfoncées dans le sol, à raison de 5 boutures au mètre, soit 62 500 boutures à l’hectare. Au printemps démarre la pousse de l’osier qui s’épanouit en été pour atteindre des tailles allant de 80cm à 3,5m.

osier01

B. La récolte s’effectue en hiver, pendant l’arrêt de la végétation, lorsqu’il n’y a plus de feuilles après la descente de la sève. On coupe les tiges et on obtient jusqu’à 15 tonnes d’osier vert à l’hectare. Il est alors trié et classé par taille puis mis en bottes, les pieds dans l’eau. Au printemps suivant, l’eau alimente le brin d’osier qui repart en sève et provoque un début de végétation.

osier02

C. La sève forme une pellicule qui permet l’écorçage. L’osier blanc ainsi obtenu est étalé pour sécher au soleil puis il est stocké en bottes à l’abri de la lumière et de l’humidité. Avant d’utiliser l’osier, on fait à nouveau tremper les bottes pour lui redonner sa souplesse avant le travail du vannier.

osier03

Source : le site Vanibois.

frise