Les fauchards

  • En continuant d’inventorier la bible de Maciejowski (voir la page de liens), qui nous sert de référence pour ce premier inventaire du XIIIeme siècle, permet de voir dans les scènes de combat une arme qui semble dérivée assez directement d’un outil agricole : le fauchard.
  • L’arme se présente comme une faux à la lame dans le prolongement du manche, et dont le dos est droit. Ainsi, la pointe est dans l’alignement du reste de l’arme et peut être utilisée de la même manière qu’une lance, pour tenir un ennemi à distance par exemple.
  • Le fauchard se présente d’abord sous la forme d’une arme d’hast utilisée par les piétons :

  • Mais aussi avec un manche plus court pour être utilisé par la cavalerie (avec sans doute moins d’efficacité que celle montrée par les images suivantes, sinon, cotte de mailles et casques auraient vite été abandonnés).

  • Une variante du fauchard, au manche court en fait une arme à deux mains au lieu d’une arme d’hast, et présente des lignes moins pures mais plus impressionnantes :

  • L’arme devient maintenant quasi exclusivement tournée vers une vocation tranchante. En abandonnant l’estoc, l’arme gagne probablement du poids vers son extrémité, et donc de l’efficacité.
  • Cette image présente une arme utilisée à une main, avec une poignée courbe rappelant celle d’une canne ou d’un parapluie :

  • Les autres représentations ne permettent pas de distinguer la forme du manche, qui sont cachées par les différents personnages.
  • Les pointes présentes à l’extrémité de la lame pouvaient probablement servir à forcer des mailles ou fausser un casque. De même que celles présentes sur le dos de l’arme, et qui en plus pour certaines, semble être à même d’agripper les membres ou les vêtements d’un adversaire afin de le déséquilibrer pour le faire tomber ou le désarçonner.