Les Heaumes

  • Le heaume est le haut de gamme dans le domaine du casque, pour l’époque qui nous intéresse. La bible de Maciejowski (voir la page de liens) qui nous sert de référence, permet d’en distinguer de nombreuses variantes, autour d’une forme générale.
  • Premièrement les différentes couleurs, qui, si l’on exclue une fantaisie du copiste, pourraient être dues à de la peinture qui en plus de son intérêt distinctif permettant de reconnaître plus facilement son propriétaire, a aussi l’avantage non négligeable de protéger de la rouille. En effet, à l’époque, l’inox n’existe pas encore.

 -A

 -B  -C

 -D   -E

A – Jaune, doré, et bleu
B – Gris (parait simuler en fait la couleur du métal poli)
C – Blanc
D – Beige, vert et rouge
E – Gris (métal), et blanc à décoration écarlate

  • En plus des couleurs, on peut distinguer des variations de silhouettes :

  • Une forme dont le sommet s’évase en trompette, avec une petite bosse carrée posée au milieu. (tube de fixation pour une décoration ?)

  • La même forme, mais sans la petite excroissance énigmatique.

  • Des casques au sommet simplement cylindrique (on distingue ici un ourlet dans le bas du casque, permettant à la fois de renforcer la rigidité de cette partie du heaume, tout en la rendant non coupante.
  • Si le heaume semble être constitué de 5 pièces de base (front, face, nuque, arrière du crane et sommet, plus un « toit ») en plus de la traditionnelle croix de renfort, l’assemblage lui, est assez varié :

Ainsi, ce heaume est visiblement entièrement riveté.

casque10

Ceux ci sont partiellement soudés, partiellement rivetés.

casque11

Tandis que celui-ci parait avoir été totalement soudé à chaud.

  • Ces trois ci semblent eux aussi soudés, les doubles traits le long des jointures entre les plaques laisse à penser que le forgeron aurait écrasé la plaque du dessus sur celle du dessous, afin d’obtenir une liaison lisse à l’intérieur, et une espèce de marche à l’extérieur, la plaque recouvrant s’étant probablement pliée en escalier…

casque12

  • Au delà de la forme et de sa construction, d’autres éléments permettent de distinguer les heaumes : la décoration. Ainsi, les bêtes trous d’aération peuvent varier d’un heaume à l’autre, de par leur taille, leur disposition (qui parfois continue sur la nuque), et leur forme (fentes plus ou moins longues trous ronds, fentes se terminant par des ronds, etc) :

casque13

  • Les deux derniers heaumes présentent, de manière exceptionnelle dans ce manuscrit, une absence totale de trous d’aération. Il semble raisonnable de penser que seul le coté gauche du heaume est non troué, car comme cela se généralisera plus tard, la partie gauche du heaume recevant le plus de chocs lors d’un combat, il semblait plus raisonnable de ne pas la fragiliser par des trous d’aération, alors que le coté droit plus abrité, peut les recevoir.
  • La « traditionnelle » croix dont la branche horizontale encadre le regard, alors que la branche verticale passe par dessus le nez, fait partie de l’imagerie immuable associée au heaume, mais, elle aussi est loin d’être uniforme : les deux premières se terminent par des motifs floraux arrondis, et la troisième, est fleurdelisée.

casque14

casque15 -A casque16 -B casque17 -C casque18 -D casque19 -E

A – Là, la fin des croix, et tout simplement carrée.
B – Des motifs floraux plus ou moins compliqués.
C – Ici, les parties horizontales et verticales sont dans des métaux différends.
D – Ce heaume ne présente que la partie horizontale.
E – Ici une décoration géométrique de la bande horizontale, et une décoration florale pour la verticale.

  • Côté décoration, les rois eux portaient la couronne sur leur casque (fixée à demeure ?) :

casque20

  • Nous avons pour notre association, reproduit ce type de casque :

casque21

Et prochainement nous vous expliqueront comment il a été réalisé.

frise

Le chapel de fer

  • Le chapel de fer, dans sa forme la plus connue, est le casque, qui depuis la série « Thierry la fronde », puis « Jeanne d’Arc » de Luc Besson, symbolise à lui seul le fantassin médiéval anglais dans l’imaginaire collectif. Or, en fait, il fut vraiment beaucoup utilisé par les piétons mais aussi les cavaliers d’une bonne partie de l’ancien monde, sur une assez longue période.
  • En effet, on en rencontre des variantes adaptées à la mode locale jusqu’au Japon.
  • Et on le trouve, copiant les chapeaux civils de son temps, depuis au moins l’époque de la Grèce classique (5eme siècle avant l’ère chrétienne, il était en bronze à l’époque). Jusqu’au XVIIeme siècle, où peint en noir, il ne se distinguait alors des feutres des mousquetaires que par l’ajout d’une barre coulissante formant nasal. pour l’époque, et la région qui nous intéresse. La bible de Maciejowski (voir la page de liens) qui nous sert de référence, permet d’en distinguer plusieurs formes bien distinctes. et aussi de nombreuses variantes, portées à la fois par des cavaliers, et des hommes à pieds.
  • Comme pour les heaumes, on les voit de différentes couleurs, qui, si l’on exclue une fantaisie du copiste, pourraient être dues à de la peinture qui en plus de son intérêt distinctif permettant de reconnaître plus facilement son propriétaire, a aussi l’avantage non négligeable de protéger de la rouille.

chap01 -A  chap02 -B chap03 -C chap04 -D chap05 -E chap06 -F

A – Noirci
B – Rouge
C – Bleu (fer) et doré
D – Rouge et bleu (fer ?)
E – Blanc vert et doré
F – Blanc

  • En plus des couleurs, on peut distinguer différentes formes : Premièrement une forme copiant parfaitement des chapeaux de pailles représentés ailleurs dans l’ouvrage et que nous étudierons plus tard.

chap07

  • La forme « classique » dont la silhouette est sans doute la plus connue, avec sa bombe arrondie, et son bord évasé plus ou moins brusquement :

chap041

  • Et des casques, comme le modèle « classique », mais au bord très réduit. Presque de simples cervelières.

chap08

  • Le manuscrit montre aussi les lacets permettant de fixer le chapel sur la tête.

 chap10       chap09

  • Comme pour les heaumes, on retrouve suivant les casques un assemblage variant entre rivetage et possible soudure des différentes parties :

 chap12  chap13  chap11

  • Les heaumes présentaient des décorations dans la découpe de leurs trous d’aérations, mais ici ce n’est évidemment pas possible. Par contre, certains modèles représentés montrent des décorations en relief comme sur le casque ci dessous (appartenant à un cavalier).

chap14

  • Ou celui ci plus simple appartenant à un piéton (le Goliath de David et Goliath).

chap15

  • Tandis que d’autres chapels présentent eux, des décorations faisant penser à des motifs peints (mais qui pourraient aussi être des incrustations de fils de métal dans la surface du casque, ou des effets de reliefs peu importants, qui seraient alors figurés moins fortement que les classiques traits noirs du reste des illustrations) :

 chap131  chap16

Des « têtes de rivets » surnuméraires, représentées par des cercles ou des points blancs.

chap17-A chap18 -B chap19-C

A – Motifs de vagues
B – Motifs floraux
C – Motifs géométriques

frise